Poncho douillet

Après avoir tricoté une couverture pour le petit frère à venir, la miss a demandé quelque chose pour elle. Comme les températures baissent progressivement, j’ai opté pour mon modèle préféré de mi-saison: le poncho.

Je suis retournée dans mon magazine « Ideal Layette » n°167 de septembre 2015 et ai opté pour un modèle à torsades et boutons. Le modèle original proposait une capuche que je n’ai pas faite car je la trouvais superflue.

J’ai acheté la laine chez Baudilaine, mon nouveau magasin de laine préféré. Je commande toujours en ligne car il est un peu loin de chez moi, mais je ne suis jamais déçue de la qualité et leur service-client est au top! J’ai utilisé 2,5 pelotes de la Merino Uni n°5 en gris. Et voilà le résultat:

Publicités

Couverture ondulante pour le petit frère à venir!

Hé oui! D’ici la fin de l’année, la tribu va s’agrandir!

Comme pour ma grande fille, j’avais très envie d’accueillir son petit frère avec une couverture personnalisée. Pour elle, j’avais opté pour un granny square géant au crochet (à voir ici). En effet, j’aime assez le crochet. Il a certains avantages sur le tricot dont l’avantage majeur de pouvoir s’arrêter en cours de rang facilement sans risquer de déformer l’ouvrage mis en attente. J’ai donc remis ça au crochet avec un autre modèle: un point en forme de vagues.

Pour le choix de la laine, j’ai choisi des couleurs fraîches et neutres. Pas question de bleu, tout ça parce que c’est un garçon. Il y a quand même d’autres couleurs dans l’arc-en-ciel. 🙂 Après recherche dans plusieurs magasins où je ne trouvais pas mon bonheur, j’ai cherché en ligne et je suis tombée sur le site du plus grand magasin de laine de Belgique: www.baudilaine.com. Bien avant d’être un magasin en ligne, il s’agit d’un vrai lieu où vous pouvez vous plonger dans un océan de fils divers. Comme il se situe un peu loin de chez moi, j’ai décidé de leur faire confiance et d’opter pour un choix en ligne et envoi postal.  L’envoi a été rapide et la laine d’une qualité délicieuse! J’en suis ravie!

Pour réaliser une couverture de 63 cm x 86 cm, j’ai utilisé 6 pelotes de Layette Merino Uni (50g pour 200m, en aiguilles 2,5-3,5) que j’ai crocheté avec un crochet n°4 car je sais que je crochète très serré.

Il s’agit de la répétition d’un motif de 14 mailles (dans mon cas, j’ai répété le motif 10x). Mais vous pouvez adapter la taille à vos désirs en prévoyant un nombre de mailles multiple de 14 pour la mesure voulue, à laquelle vous ajoutez 2 mailles ((10 x motif de 14 mailles) + 2 mailles = 142 mailles).

Légende:

m.l.: maille en l’air

br: bride

2 br rab. ens.: 2 brides rabattues ensemble

Explications:

Monter 142 mailles en l’air.

Rang 1: 1 br dans la 3e m.l. à partir du crochet, *1 br dans 4 m.l. suivantes, 2x [2br rab. ens.], 1 br dans 4 m.l. suivantes, 2x [2 br dans m.l. suivante]*; répéter de * à * 10 fois au total en terminant la dernière répétition par 1x [2 br dans m.l. suivante] au lieu de 2.

Rang 2: 2 m.l., 1 br dans 1ère maille, *1 br dans 4 m.l. suivantes, 2x [2br rab. ens.], 1 br dans 4 m.l. suivantes, 2x [2 br dans m.l. suivante]*; répéter de * à * 10 fois au total en terminant la dernière répétition par 1x [2 br dans m.l. suivante] au lieu de 2.

Continuer en répétant le rang 2 jusqu’à la fin.

Afin d’éviter que le motif soit trop répétitif et symétrique, j’ai varié le nombre de rang pour chaque couleur comme suit:

  • 3 rangs en blanc
  • 3 rangs en taupe
  • 4 rangs en blanc
  • 2 rangs en orange
  • 4 rangs en taupe
  • 1 rang en blanc
  • 1 rang en orange
  • 2 rangs en taupe
  • 2 rangs en blanc
  • 5 rangs en orange
  • 2 rangs en blanc
  • 5 rangs en taupe
  • 2 rangs en blanc
  • 5 rangs en orange
  • 3 rangs en blanc
  • 3 rangs en orange
  • 3 rangs en taupe
  • 1 rang en blanc
  • 2 rangs en orange

J’ai crocheté ce schéma deux fois (à 3 rangs près).

Et voilà le résultat! Une jolie couverture toute douce pour accueillir le petit frère!

Enregistrer

Enregistrer

Lingettes lavables

Peu après la naissance de ma petite puce, je me suis vite rendue compte que les lingettes et les cotons jetables pour le change n’étaient vraiment pas idéaux. Nous avons commencé à repenser notre mode de vie en « zéro déchet ». Soyons clairs, nous en sommes encore loin! Mais un petit geste puis un autre… et ça peut commencer à faire une différence.

Donc, même si nous n’avions pas la possibilité matérielle et le feu sacré pour passer aux langes lavables, nous avons au moins fait un effort par rapport aux lingettes lavables. Elles ont bien vécu en deux ans et sont maintenant bien décolorées, mais toujours en bon état d’utilisation.

Aujourd’hui, j’ai remis ma machine à coudre en route pour une amie qui m’en a commandé. Pour l’occasion, j’ai sorti mes plus beaux tissus. Et je suis assez contente du résultat. Au final, c’est tout simple. Des carrés de tissu éponge et des carrés de coton de 12×12 cm pour que, une fois cousus, ils fassent 10x10cm.

Pour ma propre utilisation, je couds des carrés de 10x10cm pour un résultat final de 8x8cm.

Et voilà le résultat! Une chouette idée de cadeau de naissance!

Soit dit en passant, ça peut aussi servir de lingettes démaquillantes. 😉

Porte-bazar pour petit loulou impatient

L’été arrive enfin! Et avec lui, la perspective de vacances avec leurs trajets plus ou moins longs selon les sensibilités. Pour une enfant de deux ans, impatiente et vite agacée, deux heures de route peuvent paraître interminables. Et, en bonne partageuse, elle réussit bien à les faire paraître interminables pour les parents aussi!

La cause: rien à faire. Et pour cause, elle n’a pas accès facilement à ses jouets et livres.

Je sais qu’il existe des petits sac à pendre au siège du passager avant pour contenir les jeux et livres. Mais une fois attachée dans son siège, le sac aurait été trop loin. Du coup, brainstorming, mesures et on est parti pour un porte-livres/jeux/doudou/tétine/caillou (biffer la/les mention(s) inutile(s)) à placer sur la portière de la voiture.

Ca a été plus facile que prévu. J’ai cousu deux grandes bandes de tissu (mesurée pour s’adapter à la voiture et à la hauteur de son siège) et deux triangles. Une fois cousus ensemble, cela donnait ceci:

Comme la poche avait tendance à bailler, j’ai insérer une plaque en plastique dans la partie avant. Pour le dos, j’ai laissé souple pour que ça s’adapte parfaitement à l’arrondi de la portière. Pour la fixation, j’ai cousu deux petits élastiques, que j’attache in fine à des ventouses sur la vitre de la voiture.

Et voilà ce que ça donne! Je suis assez contente et ai hâte de tester cette nouvelle installation avec la miss. Mais a priori, elle devrait pouvoir atteindre tout son joyeux bazar et (espérons) passer le temps plus facilement.

Poussette personnalisée

Pour son anniversaire, ma petite arsouille a reçu une poussette pour jouer à la petite maman. Elle l’adore et y joue sans arrêt. Seulement voilà, personnellement, il y a quelque chose qui me chiffonnait dans son look. Couleur uniforme, tissu synthétique… Je la trouvais un peu tristounette, conformiste. Et puis… soyons honnête… je ne suis pas pour le genrage. Les filles ne doivent, à mon sens, pas baigner dans le rose et les froufrous dès le plus jeune âge. Apprenons-leur à apprécier d’autres couleurs. Parce que question marketing, on dirait qu’ils n’en ont gardé que deux: le rose et le bleu! Effrayant!

Bref, c’était aussi l’occasion de m’amuser un peu en couture. J’ai donc fait mes fonds de tiroirs et ai choisi d’utiliser de la récup’ pour confectionner une nouvelle poussette.

J’ai donc utilisé un vieux pantalon en velours gris de mon amoureux, des chutes de rideaux pour confectionner des biais, une chute de moustiquaire (pour le panier), des boutons et cordons de récup’. Après découpe sur un tissu-test, je me suis lancée et voilà le résultat.

Je suis assez satisfaite. Je la trouve plus douce, avec quand même une touche de féminité avec le tissu Liberty sur le pare-soleil. Et on garde malgré tout du rose grâce aux roues et aux décorations en plastique. Un bon compromis je trouve. La petite arsouille l’aime toujours autant et promène allègrement son bébé dans tout l’appartement.

Et vous? Vous la préfériez avant ou après?

 

 

Vive le « cravanal »!

Pour celles qui ne le savaient pas encore, je suis belge. Mais en plus, je proviens de la région du Binche… et de son carnaval!

Dans les semaines qui suivent le célèbre carnaval de Binche, les villages environnants organisent leur propre carnaval selon les mêmes codes (à quelques exceptions près). Et ayant grandi dans cette ambiance merveilleuse, je ne pouvais faire autrement que d’y emmener ma petite puce! Et elle a adoré ça! « Encore les boum boum boum maman! ». Il faut dire qu’elle assistait à son premier carnaval (pardon, « cravanal »!) âgée de trois semaines. 😉

Pour l’occasion, je lui ai confectionné un petit costume. Comme il fait toujours froid au carnaval, je n’avais pas envie de faire un joli costume qui serait caché par son manteau. J’ai donc décidé d’utiliser son manteau rouge  comme pièce du costume à part entière… et ai réalisé un costume de coccinelle! 🙂

Un petit bonnet à antennes, des ailes de coccinelle en sac-à-dos et un petit bâton orné d’un trèfle à 4 feuilles comme Cococinel! ^^ Le tout a été réalisé à partir de récup’. Un vieux t-shirt de cercle étudiant pour les ailes, un vieux t-shirt de rhéto pour le bonnet, un bâton ramassé au parc et un morceau de drap pour le bâton.

Il n’en fallait pas plus pour cette année. Et vu le regard attendri de plusieurs personnes, il a du faire son petit effet! 🙂

Cardigan de poupée

Toute la famille a son bonnet et son écharpe. J’avais encore envie de tricoter, mais pas le courage d’entamer un grand ouvrage. Je cherchais donc une idée de projet facile et rapide quand j’ai remarqué que ma petite terreur jouait de plus en plus avec sa poupée.

J’ai donc fait une petite recherche sur ravelry pour trouver des idées de vêtements de poupée et je suis tombée sur ce chouette patron de cardigan: Little Kina. Alors oui, il est en anglais. Et non, il n’est pas traduit. Mais il y a des tas de traducteurs/convertisseurs de termes de tricot sur le net. Si j’ai pu le traduire, je suis sûre que vous aussi! 😉

Disponible pour deux tailles de poupée, il est très bien expliqué. On le tricote en une fois. Pas une seule couture! Le pied! Je l’ai tricoté avec de la laine des moutons de la Baie de Somme, et j’ai ajouté un bouton modelé par la marraine de la puce, récupéré de son gilet des sous-bois devenu trop petit depuis bien longtemps.

Alors voilà la poupée de ma puce qui passera l’hiver un peu plus au chaud. Et sachant que cette poupée était la mienne étant petite, imaginez le plaisir que j’ai à lui confectionner des petits vêtements. ^^

gilet-poupee

Prochainement, je vous montrerai sur quoi je suis en train de travailler. Un petit couffin et une couverture pour que ce bébé ait un endroit correct pour dormir. 😉