Cardigan de poupée

Toute la famille a son bonnet et son écharpe. J’avais encore envie de tricoter, mais pas le courage d’entamer un grand ouvrage. Je cherchais donc une idée de projet facile et rapide quand j’ai remarqué que ma petite terreur jouait de plus en plus avec sa poupée.

J’ai donc fait une petite recherche sur ravelry pour trouver des idées de vêtements de poupée et je suis tombée sur ce chouette patron de cardigan: Little Kina. Alors oui, il est en anglais. Et non, il n’est pas traduit. Mais il y a des tas de traducteurs/convertisseurs de termes de tricot sur le net. Si j’ai pu le traduire, je suis sûre que vous aussi! 😉

Disponible pour deux tailles de poupée, il est très bien expliqué. On le tricote en une fois. Pas une seule couture! Le pied! Je l’ai tricoté avec de la laine des moutons de la Baie de Somme, et j’ai ajouté un bouton modelé par la marraine de la puce, récupéré de son gilet des sous-bois devenu trop petit depuis bien longtemps.

Alors voilà la poupée de ma puce qui passera l’hiver un peu plus au chaud. Et sachant que cette poupée était la mienne étant petite, imaginez le plaisir que j’ai à lui confectionner des petits vêtements. ^^

gilet-poupee

Prochainement, je vous montrerai sur quoi je suis en train de travailler. Un petit couffin et une couverture pour que ce bébé ait un endroit correct pour dormir. 😉

Bonnet « années 20 »

J’ai découvert il y a peu une créatrice géniale! Heidi May, du site The Velvet Acorn. En parcourant sa page, je suis tombée amoureuse de plus d’un modèle. Pour enfant, adulte, homme et femme. Il y en a pour tous les goûts.

Ses modèles sont généralement simples, avec une petite touche d’originalité qui fait toute la différence. Je vous les conseillent.

Pour ma part, j’ai craqué pour le bonnet Harmony Cloche. Avec son rebord asymétrique, je lui trouve un petit côté « années 20 » très charmant. Le patron est présenté en plusieurs tailles, de 45 cm à 58 cm de tour de tête. Vous pouvez l’acheter via Ravelry en cliquant ici (et comme je n’en détiens pas les droits, vous comprendrez que je ne vous l’envoie pas gratuitement).

Pour le réaliser, j’ai tricoté deux pelotes de laine Andes de chez Veritas, couleur vieux rose pâle, avec des aiguilles 6 mm.

bonnet-ade1

D’apparence compliqué, le motif est très simple à réaliser, sans aiguille auxiliaire. La combinaison du motif et de la laine épaisse et douce tient ses promesses. Doux, moelleux, confortable et chic. J’adoooore! De plus, je suis fan de ce petit air rétro. Je sens que je vais réutiliser ce patron pour ma fille l’année prochaine! ^^

bonnet-ade2

Bonnet Poppy et col choupi!

Fini à temps! Voilà quelques jours que le temps s’est sérieusement rafraîchi ici. Justement, j’ai tout juste fini de tricoter l’ensemble col et bonnet pour ma petite puce.

En ce qui concerne le bonnet, j’ai craqué et ai acheté le patron du bonnet Poppy de Justine Turner sur Ravelry.

poppy-hat

Je l’ai tricoté dans une laine Fonty BB Merinos couleur lavande, achetée dans la chaleureuse boutique Le petit grain à Saint-Valéry-sur-Somme. Et voilà ce que ça donne.

bonnet

Pour le col, j’ai tricoté un grand rectangle en point jersey tissé, déjà testé ici. Je vous remets le patron ici: Jersey Tissé, pour les distraites. La seule différence, j’ai tricoté un rectangle deux fois plus grand que la hauteur voulue, que j’ai ensuite replié sur lui-même pour qu’il soit doublé en laine et non en polaire. Pour le style, j’ai ajouté un bouton en forme de flamand rose, réalisé en pâte Fimo par la marraine de la puce. Et oui! Du fait-main jusqu’au bout! (Souvenez-vous des splendides boutons déjà réalisés pour son petit kimono).

col-elsa

Et voilà le tout porté par la miss! Une fois qu’elle les a essayés, elle m’a regardée et m’a dit « Belle! ». Trop touchée que ça lui plaise. ^^

bonnet-et-col-elsa1

Notez au passage ma splendide planche à repasser… Elle ne daignait pas se laisser prendre en photo. A force de lui tourner autour, j’ai réussi à en prendre quelques potables… Mais pour le fond, y avait pas trop le choix! ^^

bonnet-et-col-elsa2

J’adore ce modèle! Un petit air des années 20, je trouve. So chic! Et doublé en polaire pour ne pas avoir froid aux oreilles!

Le prochain bonnet sera pour moi! Si j’arrête de le défaire et de le recommencer (erreur d’inattention, mauvais calcul de mailles, etc.), je l’aurai peut-être encore pour cet hiver! 🙂

Enregistrer

Enregistrer

Bonnet et col bien chauds

L’hiver est à nos portes. L’occasion de ressortir ses aiguilles. Ô joie!

Une copine a prévu le coup et m’a demandé, bien en avance, de lui confectionner un ensemble col et bonnet pour sa fille. Une fois le modèle choisit, je m’y suis attelée et voilà donc la miss au chaud pour l’hiver.

Le bonnet est un Swirl Hat (déjà tricoté l’année dernière ici) disponible gratuitement sur Ravelry (moyennant inscription gratuite sur le site). Le petit plus réclamé par ma copine: une doublure en polaire. Pour m’y aider, j’ai utilisé cet article: « Comment faire un bonnet en tissu polaire« . Une fois le bonnet cousu, je l’ai retourné et rentré dans mon bonnet en tricot. Le point délicat a été la couture de la doublure… Mon tricot étant en côtes, il avait tendance à se « rétrécir » sur lui-même. La polaire, par contre, restait bien raide. Il fallait donc coudre avec un point suffisamment élastique pour que la couture ne craque pas au premier passage de la tête. J’ai donc cousu avec un point échelle invisible en tirant régulièrement sur les tissus pour l’étirer au maximum.

col

Pour le col, j’ai tricoté un rectangle d’environ 16 cm sur 50cm dans un point de jersey tissé. Cela faisait longtemps que j’avais envie de le tester, mais jamais l’occasion ni le courage! Bref, je me suis lancée, et ça donne plutôt franchement bien! Suite à vos demandes, j’ai pris un peu de temps pour vous expliquer la méthode dans le pdf ci-après: Jersey Tissé. De rien, de rien! Une fois le rectangle tricoté, je l’ai aussi doublé de laine polaire. Et le tour était joué!

Prochainement, je vous montre un ensemble bonnet et col tricoté pour ma fille en jolie laine lavande. Même col mais bonnet différent avec un petit air des années 20. ^^

Et d’ici là, regardez plutôt!

bonnet-et-col1

bonnet-et-col2

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Petit poncho

L’hiver s’en va, et le printemps pointe le bout de son nez. On a envie de se défaire de ses manteaux d’hiver… mais pas trop vite quand même! Pour l’entre-deux saisons, pour moi, autant que pour ma petite puce, j’aime assez le poncho. Facile à enfiler et à enlever, il fait un couche en plus, sans vraiment en avoir l’air! Et l’avantage non-négligeable du poncho est qu’on en profite plus longtemps du point de vue taille. Pas de problème de longueur de manche ou d’étroitesse au bidou quand bébé grandit!

Fin de l’été, j’en avais tricoté un pour ma puceke. Elle en a déjà bien profité pendant l’automne, et j’ai hâte de lui remettre quand on aura encore gagné quelques degrés!

J’ai craqué pour ce modèle venant du magazine « Idéal layette n°163 ». Aussi accessible sur le site de Phildar.Poncho

ideal layette n°163

Je l’ai tricoté avec la laine des moutons de la Baie de Somme, couleur bleu ardoise, achetée au « Petit Grain » à Saint-Valéry-sur-Somme.

Voilà le résultat!

Poncho Elsa1

Les bords roulottent un peu mais ce n’est, ma foi, pas si gênant. J’aime beaucoup ce modèle car il a un petit col qui remonte et couvre le petit cou des courants d’air. Et pour plus de facilité d’enfilage, il y a trois boutons à la nuque.

Poncho Elsa2

La voilà parée pour profiter des premiers beaux jours sans craindre un petit coup de froid!

Joyeux printemps à toutes et tous!

Bonnet et snood pour passer l’hiver au chaud

Ohéééééé! Y a encore des gens par ici?

C’est pas tout ça mais ça fait des mois que je n’ai plus rien posté. La faute à l’arrivée de ma Puceke, des acrobaties, repos forcé, tout ça tout ça…

note à l’attention des non-belges: le « ke » est une terminaison flamande pour dire « petit ». Ma petite puce donc. Ma fille ne s’appelle pas Puceke! (quelle horreur!)

Bref, je suis de retour, mais pas pour vous jouer un mauvais tour (ceux qui auront compris l’allusion me feront signe 😉 ). Juste le temps de ranger un peu le bazar accumulé, de faire les poussières et de chasser les araignées, et nous voilà repartis, j’espère pour un bon moment.

Comme vous l’avez compris, ces derniers mois n’ont pas été très productifs en créations. Je m’y suis remise en septembre et ai donc (enfin) quelques jolies pièces à vous montrer! Il faudra vous y faire, les prochains tricots seront principalement des tricots pour enfant. Quel plaisir d’habiller ma Puceke avec des pièces uniques, et de terminer bien vite un ouvrage! Ben oui, faire un pull pour quelqu’un qui ne mesure même pas 70cm, ça va plus vite que pour un adulte, ce qui s’accorde bien avec ma jauge de patience qui est déjà bien vite épuisée après les batailles de panade (de nouveau, pour les non-belges: comprendre « compote » ou « purée de fruits »), les courses à quatre-pattes dans le salon et les lancers de tétine.

J’ai terminé dernièrement un ensemble bonnet et snood en laine Supertweed Fonty, offerte par Jacques et Carole du Petit Grain de Saint-Valéry-sur-Somme à l’occasion de la naissance de la petite Miss. De la laine toute douce et respectueuse de l’environnement, génial! J’ai utilisé un peu plus d’une pelote pour l’ensemble.

Le bonnet est le même modèle que précédemment posté ici. Puceke n’avait finalement pas su le mettre car le bonnet tourbillon était trop grand à sa naissance… puis c’était l’été… Du coup, on prend les mêmes et on recommence. Je trouve ce modèle génial car tout simple et rapide à faire, mais original avec ses côtes qui tournent. Vous trouverez le patron (en anglais mais facilement traductible) de ce Swirl Hat via Ravelry. J’ai juste tricoté 12,5 cm au lieu de 14 cm car cela me semblait trop grand pour sa petite tête.

Le snood est un modèle pioché dans le magazine Ideal Layette #163 (le même magazine que pour le kimono couleur potiron). Rien de compliqué ici non plus. Il s’agit d’un rectangle tricoté en point de blé et cousu à l’extrémité pour en faire un tube. En principe, le snood devait faire deux tours… mais c’était trop long! Et un tour, ça donne tout aussi bien.

Bref, trêve de palabres, et voici le résultat!

15-11-12 Elsa-bonnet et col (1)                                                                 © Tous droits réservés.

Notez la coopération du modèle qui a accepté de reporter ses obligations crapahutesques de deux minutes pour prendre les photos.

15-11-12 Puceke-bonnet et col (2)                                                                  © Tous droits réservés.

Très prochainement, je vous montre le mini-poncho en laine des moutons de la Baie de Somme. A croquer!

Petit ensemble des sous-bois

Le temps passe vite, en fin de compte, et, sans s’en rendre compte, notre petite terreur sera bien vite là pour égayer notre petit logis. Les idées fusent, les aiguilles chauffent et, maintenant que j’ai plus de temps pour moi, les projets prévus de longue date prennent forme et se complètent un à un.

Aujourd’hui, je vous présente un ensemble tout mignon. J’ai acheté la laine dans mon magasin de laine préféré, au Petit grain chez Jacques et Carole à Saint-Valéry-sur-Somme. Avec 4 pelotes de Fonty « N°3 », j’ai tricoté une petite brassière et une paire de chaussons.

Avant de poster une photo, je préfère vous prévenir tout de suite… la brassière est ratée…. Du moins, c’est ce que m’a dit franco une CHARMANTE marchande de fils, boutons et autres articles de mercerie sur le marché de Saint-Valéry-sur-Somme. Pour les curieuses, l’anecdote se trouve à la fin de l’article.

Trêve de plaisanteries! Voilà mon ensemble des sous-bois plus que parfait!

kimono et chaussons

La brassière comme les chaussons ont été réalisés sur base de patrons publiés dans un livre et un magazine. Je tiens donc à préciser (puisqu’on me le demande systématiquement) que je ne les donnerai pas gratuitement puisque les droits ne m’appartiennent pas. J’espère que vous comprendrez.

Les chaussons ont été réalisés sur base du patron La vie en rose issu du livre Chaussons de bébé de Caroline de Hugo. livre chaussons de bébé

Je n’avais plus assez de laine pour réaliser la cordelière alors je l’ai remplacée par un fin lacet en cuir naturel.

chaussons oranges

En ce qui concerne la brassière, j’ai utilisé le patron Brassière Rayon de Soleil du magazine Ideal Layette #163.

kimono

Comme je ne trouvais aucun bouton assez mignon pour aller avec ce pull, une amie – la marraine, qui plus est! – m’a proposé d’en créer en pâte fimo. Comme nous aimons le thème des animaux des bois, elle nous a fait des petits écureuils et des petits glands.

boutons kimono

A-do-rable! Vous ne trouvez pas? Je n’aurais pas pu trouver mieux dans le commerce. Résultat: un ensemble unique et mignon tout plein pour notre petite merveille à venir!

🙂

Maintenant pour les curieuses, l’anecdote croustillante de la brassière ratée!:

En quête de boutons pour la brassière, je me suis arrêtée devant l’étal d’une marchande de fils sur le marché de Saint-Valéry-sur-Somme. Je regarde et lui demande si elle aurait des boutons pour aller sur ma brassière. Elle me l’arrache littéralement des mains et, selon cette AIMABLE dame, j’ai fait la boutonnière trop étroite. AUCUN bouton ne passera JAMAIS. (Première surprise de me faire ainsi agresser). De plus – petite idiote que je suis -, j’ai mis les boutons du mauvais côté! De ce côté, c’est pour les garçons, ce qui fera dire à tout le monde que mon enfant est un garçon, évidemment! Du coup, elle me dit « bon ben vous l’avez ratée, vous l’avez ratée! Y a rien à faire! ». Je ne vous raconte même pas mon envie de lui faire avaler toutes ses pelotes, ses fils et ses boutons! Bref, si je peux me permettre un conseil: même si votre vie en dépendait, n’achetez pas vos boutons, fils, fermetures éclairs ou autre sur le marché de Saint-Valéry-sur-Somme! (En en parlant avec d’autres personnes, cette dame agit de la sorte avec tous ses clients. A croire qu’elle ne veut pas vendre et/ou qu’elle s’amuse à insulter et agresser les gens).