Mitain’hibou!

Ca y est! L’hiver est là! La neige arrive cette nuit et on se les gèle franchement! Le timing est donc parfait pour mes nouvelles mitaines.

J’ai utilisé de la laine venant du magasin "Le petit grain" à Saint-Valéry-sur-Somme dont je vous ai déjà parlé. C’est de la laine "Fado" de chez "Fonty". Aussi étonnant que cela puisse paraître, cette laine n’est pas teintée mais est naturellement de couleur moka.

Pour me tenir chaud pendant l’hiver, j’ai réfléchi à ce qui me serait le plus utile. Des moufles, un bonnet, une écharpe…? Finalement, je me suis décidée pour une paire de mitaines. C’est le plus pratique pour garder les mains un minimum au chaud en conduisant. Et autant avoir un motif un peu sympa et rigolo. C’est pourquoi j’ai choisi les n’hiboux!

Je me suis basée sur le patron de moufles Give a hoot de Jocelyn Tunney, trouvé sur Ravelry, évidemment!

(edit: suivez le lien ci-dessus et cliquez sur free ravelry download. Vous pourrez choisir les explications en anglais ou en français :) ).

Je l’ai adapté à mes toutes petites mains et au modèle mitaine. C’est très économe en laine. J’ai utilisé moins d’une pelote! Et finalement, ça donne ça!

mitain'hibou1

Pour faire les yeux du hibou, normalement, on doit utiliser des boutons. Mais je n’avais pas de boutons assez petits alors j’ai trouvé une alternative "système D". Vous voyez les rubans attachés aux épaules des t-shirts et autre… supposés aider à tenir sur le cintre? Et bien, on coupe et on coud sur la mitaine. Et hop! Des yeux de hiboux tous brillants.

mitain'hibou2

J’en suis très contente. Elles sont bien serrées autour de la main pour ne pas laisser passer le froid. Et le modèle pour le pouce est fort bien expliqué et nettement mieux que toutes les mitaines que j’ai pu tester jusqu’ici. A noter!

mitain'hibou3

Et je trouve par-dessus tout le motif  très chouette! ^^ (Désolée, je n’ai pas pu m’en empêcher! :P)

Sur ce, bon hiver à toutes! Passez de bonnes fêtes au chaud et à l’année prochaine!

Panoplie contre le froid

L’hiver est à nos portes! C’est officiel! On rallume le chauffage et on ressort tout l’équipement pour lutter contre le froid qui s’annonce. Et cet été, Martine a pris les devants et m’a demandé si je voulais bien lui préparer une panoplie sur-mesure pour affronter le froid de la manière la plus pratique possible.

En se baladant, elle était tombée amoureuse d’un chauffe-épaules rouge que portait une dame sur une robe noire. Du coup, elle m’a demandé si c’était possible d’en faire un. Mais bien sûr ! Je ne recule jamais (ou presque) devant un projet tricot ! Le désir de Martine était donc d’avoir un accessoire pour se protéger le cou de façon efficace, sans avoir à replacer son écharpe quand on a les mains prises, le tout en couleur vive dans un point relativement sobre mais élégant. Pour la laine de couleur, j’avais déniché une super laine au magasin Le petit grain à Saint-Valéry-sur-Somme (en Picardie): de la "Fonty Super Tweed". Une laine d’une qualité remarquable et respectueuse de l’environnement! Que demander de plus!

Nous avons donc choisi un modèle ensemble (que j’ai adapté et retravaillé pour avoir le modèle demandé) et, comme point, le « fisherman’s rib » ! Les « fisherman’s rib » ou côtes du pêcheur portent bien leur nom ! Il s’agit de côtes 1×1, mais travaillées d’une façon différentes (vous verrez dans le lien proposé plus loin). Elles donnent un tricot de côtes en relief, épaisses et moelleuses ! De bonnes grosses côtes pour se protéger du froid! J’ai trouvé plusieurs techniques pour tricoter cette côte du pêcheur. Après plusieurs essais, j’ai choisi cette technique-ci : http://www.purlbee.com/fishermans-rib-scarf-cowl/ Mais vous pouvez trouver plusieurs vidéos en tapant fisherman’s rib dans youtube.

Pour la forme du chauffe-épaules, j’ai réutilisé le patron de mon premier chauffe-épaules. Les dimensions indiquées fonctionnent bien. Il faut cependant faire attention : les dimensions de ce patron sont données pour deux parties cousues ensemble. Dans le cas présent, j’ai utilisé une aiguille circulaire. L’avantage est qu’il n’y a aucune couture mais il faut bien faire attention à doubler les mesures… puisqu’on ne tricote qu’une partie entière et pas deux !

A la demande de Martine, il fallait un col plus petit. J’ai donc monté un col d’environ 64 cm de diamètre. On diminue ensuite, sur 9 cm de hauteur, jusqu’à 50 cm de diamètre. Après quoi, on augmente jusqu’à 100 cm de diamètre sur 17 cm de hauteur. On tricote enfin jusqu’à la longueur voulue.

Avec ces explications, vous pourrez adapter ce modèle à tous les types de laine et à toutes les aiguilles. Il ne vous reste qu’à calculer le nombre de mailles par rapport à votre échantillon.

Voilà les explications détaillées pour ce chauffe-épaules.

Matériel

- 4 pelotes de Fonty Super Tweed rouge chiné

- une aiguille circulaire 5 mm

Echantillon

10 x 10 cm = 17 m. x 25 rgs

Explications

Monter 108 m. (environ 64 cm) sur une aiguille circulaire n°5

Tricoter en côtes 1×1 ou en « Fisherman’s rib ».

Placer deux marqueurs pour séparer les mailles en deux parts égales.

A partir du 13e rang, diminuer de 4x 2 m. tous les 2 rgs. (1m. à chaque marqueur pour que le tricot soit agrandi de manière régulière).

Continuer à tricoter jusqu’au rang 33 (soit 9 cm).

Commencer les augmentations :

- augmenter 5x de 2 m. tous les 3 rgs (1m. à chaque marqueur pour que le tricot soit agrandi de manière régulière).

- augmenter 7x de 2m. tous les 2 rgs (idem).

- augmenter 6x de 2m. tous les 3 rgs (idem).

Continuer à tricoter jusqu’au rang 140.

Rabattre les mailles souplement! (Je me permets d’insister car j’ai du tout défaire et recommencer la fermeture du tricot car il était tout étriqué!)

Et voilà le résultat!

Et porté, ça donne ça!

Avec ce modèle, on peut même se permettre la fantaisie de porter le chauffe-épaules avec les "côtés" sur le devant (on fait donc un quart de tour) pour avoir un aspect pointu de poncho.

Vous remarquez qu’il y a une paire de mitaines assorties. La panoplie parfaite pour affronter l’automne.

Elles sont vraiment très simples. Voici les explications ci-dessous.

Monter 32 m. (soit environ 15cm, ou plus en fonction de la taille de votre poignet)

Tricoter en côtes 1×1 jusque 7 cm de hauteur.

Augmenter de 5 x 2m. tous les 2 rgs (jusque 10,5 cm de hauteur).

Laisser en attente 6m. pour le pouce et continuer à tricoter jusqu’à 18 cm de hauteur.

Rabattre les mailles souplement.

Reprendre les 6m. du pouce et relever 6m.

Tricoter les 12m. en côtes 1×1 jusqu’à la hauteur voulue.

Rabattre les mailles souplement.

Bon tricot à toutes! Et faites chauffer vos aiguilles pour ne pas grelotter cet hiver!